Allergie aux piqûres de moustique

Les moustiques sont des insectes au régime alimentaire variable selon la saison. Le plus souvent, ils consomment le nectar des fleurs, mais les femelles, durant la période de ponte, deviennent hématophages, c’est-à-dire qu’elles se nourrissent de sang prélevé sur un hôte. Elles aspirent le sang et injectent en même temps leur salive, riche en histamine, qui leur sert d’anticoagulant. Pour 3 mg de sang absorbé par piqûre, il survient une papule de 3 à 12 cm (parfois plus encore pour les plus allergiques) qui démange au-delà de 24 heures. On observe une réactivation des démangeaisons sur les boutons anciens lors d’une piqûre nouvelle. Il existe de rares cas de chocs anaphylactiques par piqûre de moustique, mais l’allergie à la salive de moustique est bien référencée et incommodante pour 3 % de la population générale.