Installer un système d'assainissement non collectif

Vous voulez installer un système d’assainissement ? Si vous n’avez pas accès au tout-à-l’égout, l’installation d’un assainissement non collectif (ANC) est obligatoire pour le traitement des eaux domestiques (toilettes, lavabos, douche, cuisine, …) Votre installation devra s’adapter à la taille de votre habitation et au nombre d’occupants. Tableau 2 – 2 filières d’assainissement Il existe 2 filières d’assainissement : - la fosse toutes eaux, la plus répandue. - Et la micro­-station d’épuration, nécessitant un agrément ministériel. Ce sont des cuves, généralement en plastique, enterré qui vont traitement et évacuer les eaux usées. Tableau 3 – SPANC L’intervention du Service Public d’Assainissement Non Collectif (SPANC) est obligatoire pour l’étude du sol afin de déterminer le système d’assainissement. Il suit votre installation de la conception à la réalisation, vous conseille et effectue des contrôles tous les 4 à 10 ans. Tableau 4 – A quoi pensez d’autre ? A quoi pensez d’autre ? A l’implantation : à plus de 5 mètres de votre habitation et plus de 3 mètres d’un arbre ou des limites de la propriété. A la vidange : pour une fosse à 50% de sa capacité, soit tous les 3 à 4 ans, et pour une station d’épuration à 30% de sa capacité, soit tous les 6 mois à 2 ans. Comptez de 150 à 450 euros. Tableau 5 – Installation Pour votre installation, passer par un professionnel. Cela offre plusieurs avantages : Une travail de qualité Une TVA réduite Une garantie sur l’installation Comptez entre 5000 et 12000 euros. Renseignez-vous sur les aides de l’ANAH ou l’éco prêt à taux zéro. Dézoom Vous avez l’obligation d’installer un système d’assainissement non collectif si vous ne pouvez pas vous raccorder au tout-à-l’égout. Renseignez-vous auprès de votre commune. Pour en savoir plus sur l’installation d’un système d’assainissement non collectif, retrouvez toutes les infos sur Ooreka.fr